Réseaux sociaux

Confinement & Community management : les premières leçons à tirer

Malgré le fait qu’il était prévisible le confinement nous est un peu tombé dessus. Nos programmes étaient bien sûr déjà établis pour le mois de mars et ils étaient en pleine élaboration pour le mois d’avril. Il a donc fallu stopper ces programmes et mettre en place une communication de crise. 

Miser sur les valeurs et l’expertise

Il paraissait en effet difficile de continuer à communiquer « comme si de rien n’était », cela aurait même été à mon sens indécent.

La communication représente souvent un élément variable dans ce genre de difficulté, les budgets sont souvent diminués voire supprimés. Néanmoins, ne plus communiquer d’une manière générale, serait une grave erreur. Selon moi, cette période est le moment idéal pour nombre d’entreprises de se distinguer au sein de son écosystème. 

Prenons l’exemple d’un de nos clients : une agence immobilière. Nous avions pour habitude de communiquer sur les biens à louer/vendre ainsi que sur quelques conseils. Là nous avons fait le choix de nous positionner en tant qu’expert de l’immobilier et d’apporter des conseils en lien avec cette crise. Suite à cela, de plus en plus d’internautes nous ont posé des questions, des interrogations sur la poursuite des transactions immobilières durant cette période floue. De cette manière l’agence immobilière peut se positionner comme une référence dans son domaine.

Un autre exemple : nous avons un client qui est une entreprise de nettoyage général B to B. Dans sa communication nous nous adressons généralement à des entreprises. Or avec ce contexte, nous avons opté pour une communication B to C en se reposant sur des conseils au grand public. Résultats de cela ? Une explosion du taux d’interaction.

Plus d’authenticité dans les contenus

Bien-sûr il y a d’autres axes qu’il est possible de choisir pour renforcer le lien avec le public. Par exemple l’humour avec Burger King ou encore la solidarité avec Canal + (avec ses offres commerciales)

Dans tous les cas l’objectif n’est pas de vendre, mais de se montrer authentique et présent durant cette période difficile, ce qui peut permettre par la même occasion d’améliorer la e-reputation des marques. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *